Violet gros deuil

Jules Laforgue avait rajouté une couleur attristée à son arc-en-ciel personnel : violet gros deuil.

Violet gros deuil, ma couleur locale, disait-il.

Aujourd’hui le ciel empruntera à cette teinte, la nuance la plus douloureuse avec ce si ténu espoir, qu’au travers des larmes, nous graverons au plus profond de nous l’échappée d’une âme à qui ON n’a pas donné de temps.

Poètes, à vos plumes et mettez qui ou quoi vous voulez derrière ce On.

Ah! que larmes…




Les commentaires sont fermés