Dix questions sur la période de la vie de Tristan Derème antérieure à 1914.

Répondez aux questions et n'oubliez pas de valider à la fin!

Entrez ci-dessous un pseudo
1)

En 1906, Tristan Derème alors lycéen, rencontre Évariste Carrance, rédacteur du quotidien local d'Agen L'indépendant dans lequel il publiera des vers et des articles fantaisistes. Évariste Carrance est aussi connu pour avoir organisé un concours littéraire à Bordeaux qui en 1869, permit à un futur célèbre auteur de publier sa première œuvre dans un ouvrage collectif intitulé Le parfum de l'âme. Quel est cet auteur ?

2)

Jean-Marc Bernard, un des membres initiateurs du groupe des fantaisistes anima la revue poétique et monarchiste Les Guêpes, à laquelle contribuèrent notamment Francis Carco et Paul-Jean Toulet. Il a entretenu une correspondance avec Tristan Derème (en partie éditée dans Le Divan d'avril-juin 1950). Il a été tué sur le Front en Artois en 1915. Il est resté dans la mémoire des anciens combattants pour un poème. Quel est ce poème?

3)

Michel Puy a créé et dirigé en 1909 une revue de poésie dont beaucoup de poètes collaborateurs s'inscrivaient dans la mouvance de l'école fantaisistes comme Tristan Derème, Francis Carco, Léo Loups, Roger Frêne, Léon Deubel... Tristan Derème apparut au début comme membre du comité de rédaction, puis au bout de quelques numéros à la direction. Quel était cette revue ?

4)

En 1910, Tristan Derème fait paraître son premier gros recueil, édité à compte d'auteur, Petits poèmes. Qui, cette année-là, était Le prince des poètes, élu par ses pairs depuis 1898 ?

5)

Tristan Derème a noué une amitié sincère avec Paul Fort et après la guerre, nous avons le témoignage de repas fréquents de celui-ci chez Germaine et Paul Fort. Paul Fort avait créé en 1905 une revue de poésie, Vers et Prose, dont le titre était inspiré d'un recueil de poèmes d'un de ses poètes amis. De qui s'agit-il ?

6)

Le fondateur et directeur de la revue Le Divan, connue pour la large place qu'elle accordera aux poètes et à la poésie de l'école fantaisiste, le médecin Henri Martineau, avait pour autre passion, un auteur dont il sera un des plus fervents promoteur et éditeur. Quel est cet auteur?

7)

Léon Vérane (1886-1954), membre de l'École Fantaisiste, crée en 1910 une revue de poésie qui existera avec quelques périodes d'interruption jusqu'en 1946. En mai 1913, paraissait une numéro consacré aux poètes Indépendants et Fantaisistes dont la préface était écrite par Tristan Derème. Quelle était cette revue ?

8)

C'est en août 1912 que paraîtra en français, dans la revue anglaise Rhythm, la fameuse Lettre de France, partie II, dans laquelle Tristan Derème utilisera pour la première fois le terme Fantaisiste pour caractériser le courant de la poésie auquel il s'identifiait avec ses amis. La revue Rhythm, créée en 1911, était dirigée par John Middleton Murry et celle qui deviendra sa femme quelques années plus tard, y contribuait régulièrement. Qui était elle ?

9)

Tristan Derème rencontrera Laurent Tailhade (1854-1919) lors des cérémonies du centenaire de Théophile Gautier, à Tarbes en 1911. Toutefois, ils contribuèrent à la même revue en 1909, lui pour des poèmes (dont Les chevaux ailés), Laurent Tailhade, pour des textes. Cette revue est connue pour avoir été la première en France, à parler ouvertement de l'homosexualité. Quelle est cette revue ?

10)

J.-Aurélien Coulanges, personnage singulier qui avait un commerce de reconnaissances au Mont de Piété de Marseille s'improvisa rapidement éditeur et en 1912, lança et dirigea une revue de poésies, Les Marches de Provence … Il devait ensuite publier, à l'initiative de Francis Carco, cinq ouvrages des poètes fantaisistes (Tristan Derème, Paul-Jean Toulet, Francis Carco, Jean Pellerin, Jean-Marc Bernard) dans une série qui devait se nommer la Collection des Cinq. Hélas, seulement deux projets aboutirent et parurent en 1913, lesquels?


Fermer le menu