« Je dirai pour l’instruction des biographes… »

À la découverte de la vie et de l’oeuvre du poète fantaisiste Tristan Derème,
de Béarn en Bigorre, à travers le Sud-Ouest, en passant par Paris…

« Je n’ai point allumé ce flambeau,
je vous l’apporte en essayant de ne pas l’éteindre… »

Tristan Derème (1889-1941),
« Poète-conférencier, poète agricole » comme il se présentait parfois,
mais aussi contrôleur des contributions directes, chroniqueur,
chroniqueur judiciaire, échotier, journaliste, polémiste,
maréchal des logis, assistant parlementaire,
chroniqueur radio, rédacteur en chef,
éditeur, philosophe, bibliophile,
essayiste, mondain…
et « berger d’escargots » !

De 1905 à 1941, Tristan Derème a occupé et animé la vie littéraire française. Le démontrent les poèmes, livres, chroniques de presse, notes de lecture, conférences qu’il nous a laissés ainsi que les nombreux témoignages, articles, critiques et études qu’il a suscités en son temps.

Et aujourd’hui ?

À Propos

Ce site consacré à Tristan Derème a été créé et est géré par Éric Nicolas.
Il est mis à jour régulièrement.
Revenez souvent ou
abonnez-vous à notre fil rss.
N'hésitez-pas à nous signaler
coquilles, erreurs et dysfonctionnements.
Merci.

La première
plaquette connue

Feuilletez Le tiroir secret, paru sans doute en 1906 dans la dix-septième année de Philippe Huc qui n'avait pas encore choisi Tristan Derème comme pseudonyme.

Poèmes en musique

Des poèmes de Tristan Derème furent mis en musique entre 1920 et 1940. Découvrez par quels compositeurs et écouter quelques mélodies.

Fantaisie biographique #1

Le créateur et auteur de ce site, Éric Nicolas, a écrit une fantaisie sur le célèbre ami et confident de Tristan Derème : Gabriel Théodore Decalandre. À découvrir...

De septembre à décembre 1919, Tristan Derème s’est essayé avec succès, style, humour, poésie, et fulgurances philosophiques teintées de morale à la chronique judiciaire des audiences des assises ou du tribunal correctionnel de Tarbes. ​

Dans Le Figaro du 15 janvier 1935, une chronique sur le secret des pseudonymes citait un article paru dans La Liberté de Robert Giron qui avait posé à plusieurs auteurs la question : « Pourquoi avez-vous choisi un pseudonyme et comment l’avez-vous choisi? ». La réponse de Tristan Derème, bien sûr humoristique, était :

Tristan Rêveur Il Sera Tendre Aux Nuits
Destin Est Riche En Modestes Ennuis.

Des galeries de photographies de Tristan Derème, de ses amis et amies, des couvertures de ses livres, de ses illustrateurs

Des informations sur ses plaquettes, recueils et livres, sur ses articles et chroniques dans les revues et la presse… Certains poèmes sont mis en ligne. S’ils ne le sont pas tous, c’est uniquement que le temps manque. De temps en temps nous en rajouterons.

Des informations sur les
ressources et fonds disponibles.>>
Où consulter de la correspondance et des manuscrits de Tristan Derème?
Les dernières études et articles parus sur Tristan Derème > >

picto-TD-60x60

Éléments biographiques

Une brève chronologie de la vie et de la production littéraire de Tristan Derème.

picto-livre-60x60

Le plan du site

Un sommaire détaillé des pages fixes du site tristan-dereme.fr. Pour les articles vous devez consulter les archives ou utiliser le module de recherche.

picto-escargot-60x60

Remerciements

Ce site est possible grâce à l'aide, le soutien et les contributions permanentes de nombreuses personnes et institutions. Nous les en remercions.

Le soleil a doré tes lèvres. Un bourdon
S’éveille et bat les murs. Prends ton sourire et ton
Ombrelle ; tu courras dans l’herbe fraîche. L’aube
Est moins claire que ton visage et sur ta robe
Le matin lancera des flèches de clarté.
Tout chante et nous marchons vers ce bois écarté
Où nous vîmes des musaraignes. Une huppe
A crié. Cet ajonc va déchirer ta jupe.
Je t’aime. Je voudrais que tu dises : « Je suis
Heureuse. » Ne ris pas. Les grillons grincent. Suis
Le sentier, ne mets pas tes pieds dans la rosée.
Une mésange sur les ronces s’est posée.
Elle s’envole. Tu partis naguère. Mais
Tes doigts cueillent le thym et les houx embaumés.
 
Tristan Derème (Érène ou l’été fleuri – 1910)
La lune pend rouge abricot,
Au branches jaunes de la berge
et j'enroule un fil de vierge
Sur les cornes d'un escargot.
picto-TD-60x60
Tristan Derème
Poète fantaisiste

Me contacter

Une question, une correction, un commentaire, une contribution ?

Pourquoi un tel un site ?

Prochainement...

- Marmande - Bayonne - Nantes - Agen - Castres - Toulouse - Arreau - Tarbes - Cazères-sur-Garonne - Paris - Oloron-Sainte-Marie -

Fermer le menu