Maurice Imbert vers 1929
Maurice Imbert vers 1929 (source site les amis du patrimoine de la vallée de la Vanne (89))

5 poèmes de la Verdure dorée de Tristan Derème
Musique, Maurice Imbert

Les poèmes extraits de La Verdure dorée:

  1. Comme j’allais couvert de la poussière (V)
  2. Mon espérance était tombée (X)
  3. Mon désespoir grave et silencieux (XXXVI)
  4. Maintenant que tes yeux sont clos (XL)
  5. Personne ne saura jamais (CXLV)

Écrit pour piano et chant, le cycle est créé à Paris au 46ème concert Pro RENOVATION, salle WAGRAM, le 3 avril 1925. Maurice Imbert accompagne Jeanne Bedu de l’Opéra comique, au piano.

Ci-dessous trois de ces mélodies (parfois hélas tronquées) avec dans l’ordre.


Comme j’allais, couvert de la poussière du voyage (V) (début légèrement tronqué)


Mon espérance était tombée (X) (début légèrement tronqué)


Mon désespoir grave et silencieux (XXXVI) (fin tronquée)


 

Ici une biographie de Maurice Imbert 

 

Vous pouvez aussi écouter ces mélodies librement sur le site des Amis du patrimoine de la Vallée de la Vanne à la rubrique consacrée à  Maurice Imbert.

 

 

 

Fermer le menu