De nombreux poèmes de Tristan Derème furent mis en musique entre 1923 et 1944. Ses poèmes inspirèrent une quinzaine de compositeurs. Pour l’instant nous ne disposons que des enregistrements de ceux sur une musique de Maurice Imbert.

Liste non exhaustive établie avec l’aide de deux musicophiles :  Christian Hoste et Claude Renson.

 


1923

 La Verdure dorée, quatre poèmes, Tristan Derème, musique de Jacques Ibert, Alphonse Leduc, Éditions Musicales, Paris


1923

 3 Chants sur 3 poèmes de Tristan Derème, Tristan Derème, musique de Georges Migot, Alphonse Leduc, Éditions Musicales, Paris


1925

 La Verdure dorée, cinq poèmes (extraits à écouter ), Tristan Derème, musique de Maurice Imbert, (cf article ancien blog Tristan Derème en musique du 05/05/2008)


1926

 La Barégeoise (hymne à la ville de Barèges) paroles de Tristan Derème


1927

  Dans le calme de Tristan Derème,  musique de François Berthet, éditions Rouard Lerolle


1929

 Deux poèmes de Tristan Derème, musique de Maxime Jacob (Don Clément Jacob), éditions Jean Robert


1929

 Quatre poèmes de Tristan Derème, mis en musique par  Robert Montfort au cours d’une séance musicale chez  Pleyel le 4 décembre 1929


1933 ?

 Quatre poèmes de Tristan Derème, musique de Louis de Crèvecœur vu dans le catalogue de musique Fortin de 1933


1933

Sept poèmes de La Verdure dorée de Tristan Derème, musique de Philippe Gaubert,  éditions Au Ménestrel, Heugel


1937 ?

 Le fus-tu? de Tristan Derème chantée par Yvette Guilbert (cf article ancien blog à propos d’Yvette Guilbert du 16/11/2006)


1937

  L’acacia blanc de Tristan Derème,  musique d’Emmanuel Bondeville, éditions Durand


1937

   Mon désespoir vers toi de Tristan Derème,  musique de François Berthet, éditions Rouard Lerolle


1944

   Danse des nymphes de Tristan Derème, pour voix de femmes et orchestre, musique de Rolande Falcinelli, non publié (voir son wikipedia anglais)


Sans date

  La chanson de la belle histoire de Tristan Derème,  musique de Louis Maingueneau, (poème tiré du Ballet des muses).

  Trois poèmes de Tristan Derème,  musique d’Henri Gagnebin (Suisse).