La Joconde, le poète et le romancier, leur baïonnette au côté

La tortue indigo

Parfois un auteur reprend dans son ouvrage un épisode déjà relaté dans celui d’un autre lui donnant un nouvel angle de vision, un autre ton. Ainsi, en voici un auquel je n’avais pas prêté attention dans le texte d’origine mais qu’une lecture très récente m’a révélé.

En 1914, arrivant de Cazères-sur-Garonne, le contrôleur des contributions Tristan Derème est affecté au 23ème régiment d’artillerie de campagne stationné à Toulouse. Il va y rencontrer sous le même uniforme, Pol Neveux de vingt quatre ans son aîné, romancier, futur académicien Goncourt et futur inspecteur général des Bibliothèques de France qui inaugurera, une vingtaine d’année plus tard, rue du Périgord, la bibliothèque municipale de Toulouse.
Hélas ! Rien ne nous reste des conversations entre ses deux hommes de lettres, l’un, mémoire extraordinaire et sensible de la poésie française et l’autre de grande culture.

Tristan Derème dédicace à Pol Neveux des poèmes, ainsi que son ouvrage de 1937, La Tortue Indigo de la façon suivante :

À monsieur Pol Neveux
En témoignage
D’une amitié respectueuse,
Ancienne et toujours nouvelle ;

En souvenir […]
De Toulouse et du temps amer
Que sur la terre battue de la nef,
Où Saint-Thomas d’Aquin
Avait commencé de trouver le repos,
La Joconde rêvait
Dans une voiture de déménagement ;

En souvenir aussi des mille jours
Où, sur nos propos, souriait
Le visage des Muses, pourtant grave,
de tout cœur.
T.D.

Pendant la guerre 1914-1918, de nombreux trésors du Louvre furent transportés à Toulouse, et Derème et Neveux eurent entre autres pour mission de veiller sur le chef d’œuvre de Léonard de Vinci caché sous les voûtes des Jacobins…

Je n’ai pas encore trouvé de poème à l’évidence inspiré de la mystérieuse femme mais peut-être que ces quelques vers l’effleureraient :

Je vais songer à la jeune fille que j’ai
Peinte naguère au tome deux de l’Abrégé
De mes Amours et dont la grâce était fleurie.
Cet abrégé n’est pas encore en librairie,
Mais elle est dans mon cœur comme une rose dans
un livre…
Tristan Derème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *