En complément à mes propos du 6 décembre 2006 sur Sophie Cottin, je vous offre une photo de la sculpture qu’Escoula, le sculpteur bigourdan, a réalisée d’elle pour la ville de Bagnères de Bigorre.
Le temps a passé et une inscription est devenue illisible. On lit difficilement en haut à droite :

Sophie Cottin par Escoula

« C’est la récompense d’avoir aimé que d’aimer de plus en plus jusqu’à la mort. Sophie Cottin. »

En forme de commentaire, de Tristan Derème, deux vers :

Où est l’amour dont je renaisse
Et qui me rende ma jeunesse ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu