Catégorie : Actualités

 

Jouez avec Tristan Derème!

Joueur, notre fantaisiste l’était! Il écrivait des devinettes dans la rubrique Le Figaro des enfants, et dans ce même Figaro invitait les lecteurs à jouer avec les vers. Exemple, le jeu qu’il proposa dans le numéro du 7 septembre 1930 et où il demanda aux lecteurs de faire des variations sur le distique suivant de Victor Hugo:

 

Oui, je déclare ici, la vérité m’y pousse,
Que voici l’empereur Frédéric Barberousse…

Il en livrait quelques unes en exemples:

Oui, je déclare ici, la vérité m’inonde
Que voici l’empereur Frédéric Barbeblonde…

 

Oui, je déclare ici, la vérité s’épanche,
Que voici l’empereur Frédéric Barbeblanche…

 

Oui, je déclare ici, la vérité miroite,
Que voici l’empereur Frédéric Barbedroite…

 

Nous vous laissons improviser les vôtres.
Et pour faire bonne mesure, nous vous proposons, nous aussi, notre jeu! Venez tester vos connaissances avec le Quizz Tristan Derème n°1 .

 

 

Le grand biographe d’Isidore Ducasse, de Jules Laforgue et d’Arthur Rimbaud s’est éteint

Jean-Jacques Lefrère

Jean-Jacques Lefrère nous a quitté dans la nuit du 16 avril 2015.
Je reviendrai peut-être un jour plus longuement sur cette aventure humaine et littéraire de plus de dix ans qui a suivi ma rencontre avec Jean-Jacques un jour de 2004, sur un forum internet consacré à Jules Laforgue!
Nous nous étions donc trouvé autour d’un poète qui avait vécu à Tarbes et j’en avais écrit un roman (que sur son insistance et avec son aide je m’étais débrouillé à éditer). Puis il m’avait fait aimer Isidore Ducasse et redécouvrir Rimbaud. Il m’avait en quelque sorte initié à la recherche biographique, me démontrant qu’il n’était pas nécessaire d’être du sérail pour exister dans le milieu des chercheurs et des biographes. Il m’avait ouvert les portes de la revue Histoires Littéraires qu’il avait fondée avec son ami Michel Pierssens, pour un modeste article sur Tristan Derème et Jean Paulhan, et ensuite il m’avait proposé de devenir le webmaster du site de la revue.
C’était un grand homme, attachant, d’une immense culture, mais jamais, lorsque j’étais avec lui, je ne m’étais senti ni petit, ni inculte…
J’avais entamé une suite au roman, un travail qu’il suivait de près. Hélas, il n’en lira jamais la fin…
Il va me manquer. Il va manquer énormément à ses pairs, au monde de l’histoire littéraire et de la littérature…

L’émotion est immense aujourd’hui pour écrire plus. Je pense beaucoup à sa mère et à sa famille.
Je lui souhaite de rencontrer cet homme aux semelles de vent qu’il aimait tant.

 

 

à lire dans le Figaro, dans l’OBS, dans L’Express

Sur l’ avis de décès qu’il avait préparé on peut lire:

… l’horloge de la vie s’est arrêtée tout à l’heure. Je ne suis plus au monde…

A.R.

Mises à jour # 1

Liste des diverses mises à jours récentes dans les pages:

– Couvertures des livres cités rajoutées dans la page Ouvrages.

– Photos rajoutées dans la Galerie photos de Tristan Derème.

– Photos rajoutées dans la Galerie des amies de Tristan Derème.

– Dessins rajoutés dans une nouvelle Galerie créée pour l’occasion, de portraits et de caricatures de Tristan Derème.

– Page  Réseau des Médiathèques de l’Agglo Pau-Pyrénées créée , avec un inventaire du fonds numérique Tristan Derème.

1925 – les poètes fantaisistes définis par eux-même et leurs amis

Mise à jour de la notice de l’ouvrage  Les poètes fantaisistes définis par eux-mêmes et leurs amis, dans lequel nous pouvons lire sous la plume d’Henri Duclos au début de son étude sur Tristan Derème:

Habile à manier les rythmes et à connaître son cœur (et le nôtre), expert en l’art de savourer ses passions et de les moquer au lieu d’en devenir l’esclave, Tristan Derème est un homme redoutable. Il est aussi trop bon lettré pour ne pas donner à cette épithète les divers sens que les Grecs ajoutaient à deinos. Un poète est toujours chose assez mystérieuse, et d’une exploration pleine de périls. Le moins qu’on y puisse gagner est de se couvrir de ridicule. Si le poète est Gascon, la difficulté se corse. On est sûr d’être roulé. Or personne n’est plus poète et Gascon que Tristan Derème. Mais il est si aimable, si accueillant qu’on éprouve presque du plaisir quand il vous fait marcher. Parfois il devient mordant, il faut l’avoir poussé à bout. Comme il était un jour dans le Passy-Panthéon, ou un autre autobus, avec un de ces poètes lamentables qu’on n’ose pas éreinter à cause de leur ingénue bonne volonté, et que ce dernier se glorifiait d’être arrivé, « vous avez de la chance », répondit jovialement M. Derème, « moi je vais jusqu’à l’Odéon ».

Et si je trouve dans la Verdure Dorée plus de choses que l’auteur lui-même n’y en voyait, il dira que je vais jusqu’à Pampelune. Ce ne serait pas désagréable d’y aller en compagnie de Tristan Derème.

voir la notice

1923 – Mélodies pour la Verdure dorée

Jacques Ibert

Voilà quelques années nous avions signalé que Tristan Derème s’était aussi dévoilé parolier de chansons et  que certains de ses poèmes avaient été mis en musique.

Une récente trouvaille sur un site de vente nous donne l’occasion de revenir sur ce point.

Le 30 janvier 1924, à la Société musicale indépendante de Paris, Marie-Louise Asso interprétait  quatre poèmes de la Verdure Dorée mis en musique par Jacques Ibert pour mezzo-soprano ou basse et piano. Ces mélodies composées en juin 1923 sur les poèmes, Comme j’allais couvert de la poussière du voyage, Tiède azur, les bouvreuils s’éveillent, Cette grande chambrée, Personne ne saura jamais,  sont à découvrir dans la partition suivante: La verdure dorée, Tristan Derème Jacques Ibert.

Tristan Derème à 20 ans par Paul Mieille

Tristan Derème a 20 ans

Mise à jour de la notice de la plaquette Tristan Derème à 20 ans par Paul Mieille parue en 1930.

Vœux de Francis Carco à Tristan

Francis Carco par agence Meurisse 1923

Trouvé dans le fonds Tristan Derème de la médiathèque bordelaise, cette correspondance de circonstance. Pour ce qui est de Brémond, l’abbé,  nous aurons l’occasion de revenir sur lui et l’ allusion le concernant avec l’affaire de la poésie pure. Pour aujourd’hui nous nous contenterons simplement des voeux.

Nous ne savons pas (pour l’instant) qui se cache derrière le « nous » de cette carte. Quelle était la compagne (ou le compagnon) de Carco à Nice à l’aube de l’année 1926? À moins qu’il ne s’agissait tout simplement de sa grand-mère qui vivait là-bas.
Voeux de Francis Carco 1926 Nice r

Voeux de Francis Carco 1926 de Nice v

Romantiques d’aujourd’hui par Maurice Gauchez

Mise à jour de la notice de l’ouvrage Romantiques d’aujourd’hui   de 1924, dans lequel le Belge Maurice Gauchez consacre un chapitre à Tristan Derème.

1908 Le parfum des roses fanées

Le parfum des roses fanées

Mise à jour de la notice sur la plaquette Le parfum des roses fanées , avec le texte d’une partie des poèmes.

La Médiathèque des Gaves

Logo de la Communauté de communes du Piémont Oloronais

La médiathèque des Gaves, médiathèque intercommunale du Piémont Olorannais à Oloron-Sainte-Marie, dans les Pyrénées-Atlantiques, abrite un fonds Tristan Derème.

Une bonne partie de ce fonds provient d’une donation de Claude et Michel de Lestapis et est constituée d’un ensemble d’ouvrages de Tristan Derème avec envois à sa mère ou son frère.

Nous vous en proposons un inventaire.