118, 118 ans après

Tristan Derème, Philippe Huc de son vrai nom, naît à Marmande le 13 février 1889. Sa famille est d’origine béarnaise. Les diverses mutations de son père, officier dans l’armée, l’entraînent à résider dans de nombreuses villes : Bayonne, Nantes, Agen… Sa carrière dans les Contributions directes fait de même : Agen, Castres, Cazères sur Garonne (31), Arreau (65), Paris. L’armée lui fera découvrir Tarbes et Toulouse. Et, lorsqu’il quittera l’administration, alors en poste à Paris, ce sera pour devenir le secrétaire d’un député des Hautes-Pyrénées, Armand Achille-Fould, qui lui fera faire des allers-retours réguliers entre Paris et Tarbes. A cela il faut rajouter la maison familiale de Saint-Pée d’Oloron (64) et les tournées de conférences qu’il affectionnait et nous obtenons un « grand » voyageur qui a laissé de nombreuses traces écrites et qui a beaucoup œuvré pour le rayonnement de la Poésie Française.
Il sera journaliste, chroniqueur, poète, essayiste, collaborera à de nombreuses revues et journaux, parmi les plus connues: le Divan, La Muse Française, Lisez-moi, le Figaro, l’Illustration. Il devient membre de la Pléiade en 1922, reçoit le Grand Prix de l’Académie Française en 1938.
Dès l’âge de 17 ans il publie sa première plaquette de poèmes, et il meurt le 24 octobre 1941 âgé de 52 ans à Saint-Pée d’Oloron laissant derrière lui plus d’une soixantaine de recueils et d’ouvrages. On retient généralement de lui son recueil de poèmes, La Verdure Dorée, paru en 1922 et un ouvrage de référence dans la littérature pour enfants, Patachou Petit Garçon en 1929. On retient aussi et surtout sa contribution au mouvement des Poètes Fantaisistes.
Tous ses ouvrages sont aujourd’hui épuisés et font les délices pour l’ensemble de leurs qualités de certains bibliophiles. On peut toutefois trouver chez un éditeur régional une sélection de ses poèmes, et chez un autre, une réédition « confidentielle » de Patachou.
À suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *